Get Adobe Flash player

Actualités

Hommage à notre professeur

Luc LevannierIl était timide en poussant la porte de la rue du Sommera en juin 1942 ! Avec ses faux papiers et sa clandestinité il était très discret, n’imaginant pas qu’il serait bientôt l’un des rares à obtenir sa ceinture noire à la première tentative, ce qui étonnera même Jean de Herdt, son examinateur. Elle porte le numéro 36 !

Son premier titre de gloire est sa victoire, la première dans l’histoire du judo Français, comme combattant numéro un de la rencontre France-Angleterre en décembre 1947. La presse londonienne écrira le lendemain « Judo : la Grande-Bretagne écrase la France qui découvre un petit judoka extra-ordi-naire : Levannier »

Il ouvre un club à Paris en septembre 1946 et, avec Albert-Léon Meyer et André Mercier, Luc Levannier est à l’origine du premier Syndicat national des professeurs d’arts martiaux, puis du Syndicat européen qu’il dirigera pendant plusieurs années.

Avec Guy Pelletier, Pierre Roussel et Jacques Belaud, entre autres, il découvre en 1952 à Toulouse, un jeune et brillant combattant japonais, Ichiro Abe, âgé de 29 ans, 6e dan, et, bien involontairement, Luc se retrouve à la tête d’un « mouvement Kodokan » qui va faire tache d’huile en proposant une nouvelle technique d’entraînement et de compétition qui donne la priorité à la vitesse, au déplacement et au déséquilibre. C’est le triomphe du « beau judo », qui lui vaut le surnom de « Mifune français ». Il s’oppose ainsi, avec regret dira-il, à la méthode Kawaishi enseignée jusqu’à maintenant.

Luc sera aussi, avec Jacques Belaud, à l’origine de l’École Française de Judo Jujutsu Traditionnel (EFJJT), centre d’étude, de formation et de pratique dont il animera les recherches et l’entraînement pendant plusieurs années. Au sein de son club, le Shiseikan, il défendra toujours les valeurs de Jigoro Kano.

Souvent premier, souvent créateur, souvent initiateur, il sera le dernier pour deux bien tristes raisons : le dernier combattant encore en activité de la première équipe de France de judo en 1947, le dernier de la bande des quatre professeurs qui s’engagea auprès de monsieur Ichiro Abe, en 1952

Le Kodokan a immédiatement présenté ses condoléances à sa famille et à ses amis. Rien ne se perd. Hanshi 8e dan du Kodokan, le pionnier et l’ami qui connaissait tout de la technique et de la compétition nous a quittés début décembre 2018. Il était âgé de 95 ans.

Petit rassemblement EFJJT du 02/12/2017 à Chartres.

Rencontre au dojo de Chartres

Après les interventions appréciées de Claude LEVANNIER et Patrice BELLIARD, nous avons mis en application les principes du Judo traditionnel dans des randori remplis de bonne humeur et d'amitié.
Merci à nos amis Normands et Parisiens d'avoir fait le déplacement.

Jacques Juchereau, professeur de Judo à Dun

Voici un bel article sur notre ami Jacques Juchereau :

http://www.lepopulaire.fr/dun-le-palestel/sports/judo/2017/09/16/jacques-juchereau-professeur-de-judo-a-dun-pratique-les-arts-martiaux-depuis-67-ans_12552595.html

Teaser du stage de Brommat 2017

Interventions de 2 professeurs de l’ EFJJT à Breil s/Roya

Cours de Judo EFJJT 2017 à Breil

Invités par Jean-Marie BARELLO, professeur à Breil sur Roya et Tende, Bastien LAMBREQ et Bruno LANG ont pris l’avion pour se rendre dans cette belle région entre mer et montagne.
Le samedi après-midi fut réservé aux enfants des écoles de Breil sur Roya et de Tende. Après un échauffement à base d’éducatifs en tandoku renshu, le déplacement latéral fut à l’honneur avec Okuri ashi barai, Ko uchi barai et Tai otoshi, et de belles réussites pour certains de nos jeunes judokas (les vacances commencent bien !).

Cours de Judo EFJJT 2017 à Breil

Le dimanche, une bonne trentaine de judokas se rassemblèrent sur les tatamis, les locaux de Breil et de Tende, ainsi qu’un gros groupe de Niçois emmenés par le professeur Rémi GAECHTER. Un travail sur le système d’attaque en 3 directions leur fut proposé durant toute matinée par Bastien LAMBRECQ, avec mise en application en randori. Après le déjeuner, ce travail se poursuivit avec l’intervention de Bruno LANG sur la préparation du tokui waza en action/réaction. Puis le déplacement latéral étudié la veille avec les enfants fut repris mais avec un niveau bien plus élevé. Les randori ont clôturé la séance.
Bastien et Bruno, au nom de l’EFJJT, mais aussi en leur nom propre, tiennent à remercier Jean-Marie BARELLO, ainsi que sa compagne Sylvie pour leur accueil chaleureux, ainsi que Stéphane et Florence, Président et Secrétaire du club de Breil.

Plus d'articles...